Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Cisco de printemps

Coregonus artedi
Spring Cisco or Lake herring

Fiche descriptive


Rang S : S2S3
Rang G : G5T3T5Q
Statut au Québec : susceptible d'être désigné espèce menacée ou vulnérable

Le cisco de printemps est un représentant de la famille des Salmonidae, au même titre que le saumon atlantique (Salmo salar) et l'omble chevalier (Salvelinus alpinus). Ses flancs sont argentés et la couleur du dos varie de bleu-vert à noir. Les adultes mesurent habituellement entre 15 et 30 cm; ils fraient normalement tard en automne, souvent vers la prise des glaces.

Il existe aussi deux populations connues en Amérique du Nord qui fraient au printemps, soit au lac Supérieur près de Copper Harbor, aux Etats-Unis, et au lac des Écorces près de Mont-Laurier, au Québec. La population de ciscos frayant le printemps au lac des Écorces a été découverte en 1981 et se distingue des populations voisines frayant l'automne par des différences morphométriques (forme du poisson) et méristiques (caractères se dénombrant tels les rayons des nageoires, les vertèbres, etc.). Ainsi, le cisco de printemps aurait une tête plus petite et un pédoncule caudal plus court que le cisco de printemps frayant à l'automne. Aussi, le cisco frayant le printemps montre un nombre plus faible de branchicténies que le cisco frayant l'automne. Ce dernier caractère pourrait indiquer des différences génétiques entre les deux formes de ciscos, bien que ceci n'ait pas encore été démontré. Les eaux profondes du lac des Écorces sont relativement plus chaudes à l'automne que la normale, ce qui pourrait retarder le développement des gonades; cette population pourrait ainsi être un exemple de l'adaptation d'une espèce à un milieu particulier. En plus des caractères physiques, elle est caractérisée par des adaptations écologiques spéciales, notamment en ce qui concerne la profondeur des frayères et le développement des larves.

Au Québec, cette population semble se maintenir. Cependant, les activités agricoles, le rejet des eaux usées des villages situés en amont sur la rivière Kiamika, le principal tributaire du lac, le développement rapide des rives pour la villégiature de même que le développement résidentiel entraînent une eutrophisation rapide des eaux du lac des Écorces depuis les années 1970 environ. On craint l'anoxie des œufs par l'augmentation de la sédimentation. Ce poisson serait aussi très vulnérable à l'introduction d'espèces compétitrices ou prédatrices.

La présence du cisco de printemps, fait actuellement l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).

* La population de cisco de printemps qui fraie au printemps n'est présent qu'en un seul endroit au Québec : le lac des Écorces.

** Le cisco de printemps qui fraie au printemps n'est présent qu'en deux seuls endroits isolés en Amérique du Nord.

Documentation complémentaire :

HÉNAULT, M. and R. FORTIN. 1989. Comparison of Meristic and Morphometric Characters among Spring- and Fall-Spawning Ecotypes of Cisco (Coregonus artedii) in Southern Québec, Canada. Can. J. Fish. Aquat. Sci. 46 : 166-173.

HÉNAULT, M. et R. FORTIN. 1992. Une population unique au Canada : les ciscos de lac (Coregonus artedi) frayant au printemps dans le lac des Écorces, Québec. Pol. Arch. Hydrobiol. 3-4 : 317-324.

Carte du Québec : HÉNAULT, M. et R. FORTIN. 1992. Une population unique au Canada : les ciscos de lac (Coregonus artedi) frayant au printemps dans le lac des Écorces, Québec. Pol. Arch. Hydrobiol. 3-4 : 317-324.

Carte de l'Amérique du Nord : HÉNAULT, M. et R. FORTIN. 1993. Statut de la Population de Cisco de Printemps, Coregonus sp., au Lac des Écorces, Québec, Canada. Canadian Field-Naturalist 107(4) : 402-409.

Cisco de printemps
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : 2010-03-08
 

Portail du gouvernement du Québec