Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Grenouille des marais

Lithobates palustris
Pickerel frog

Fiche descriptive


Rang S : S3S4
Rang G : G5
Statut au Québec : susceptible d'être désignée espèce menacée ou vulnérable

La grenouille des marais est un amphibien de taille moyenne dont l'adulte mesure au plus 8,7 cm. Elle est souvent confondue avec la grenouille léopard (Lithobates pipiens), bien que quelques caractéristiques permettent de la différencier. Son corps est brun ou cuivré et elle possède deux rangées de taches rectangulaires foncées sur le dos. Une rangée de taches semblables est également présente le long des flancs. L'intérieur des cuisses et les aines de cette grenouille sont de couleur jaune vif ou orangé ce qui peut faciliter son identification.

Au Canada, la grenouille des marais est présente en Ontario, au Québec et dans les provinces maritimes. Toutefois, sa présence à l’Île-du-Prince-Édouard n’a été confirmée qu’en 2003. Au Québec, la taille et l’état des populations ne sont pas bien connus actuellement. Des inventaires récents ont toutefois permis de connaître davantage l’aire de répartition de cette espèce dans la province. En Estrie, bien que l’espèce soit commune localement, elle est considérée comme étant la moins commune dans la région. Des inventaires ont révélé sa présence dans plusieurs bassins versants. Dans cette région, cinq métapopulations potentielles ont été identifiées : monts Sutton, Orford-Brompton, Watopeka-Weedon, Frontenac et Hereford. Dans cette même région, l’espèce est considérée comme commune localement dans la vallée du ruisseau Gulf et de la rivière au Saumon. La présence de la grenouille des marais est également connue dans les régions de la Montérégie, de l’Outaouais, des Laurentides et de Lanaudière. Dans les régions de la Mauricie, de la Capitale-Nationale et de la Chaudière-Appalaches, l’espèce semble être plus rare tel que le révèle le plus faible nombre d’occurrences dans ces régions. Quelques observations isolées ont été rapportées dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie.

La grenouille des marais utilise une grande variété d’habitats terrestres et aquatiques. Bien qu’elle soit surtout terrestre, elle se tient près de plans d’eau ou de milieux humides tels que les étangs à castor, les ruisseaux d’eau claire, les bras de rivière, les lacs et les tourbières à sphaigne. Elle s’alimente de petits invertébrés, d’insectes et d’araignées qu’elle trouve dans les champs, les prés humides et même en forêt. L’hiver venu, elle hiberne au fond des étangs de faible profondeur et des ruisseaux. Cette grenouille est associée aux terrains montagneux et accidentés ce qui restreint ses déplacements qui sont parfois considérables. Au Québec, la reproduction de cette espèce se déroule en milieu aquatique, entre mai et juin. Les masses d’œufs sont fixées à la végétation submergée et les larves émergent de 4 à 21 jours après la ponte. La métamorphose se déroule en août et en septembre. Le grand héron, la couleuvre rayée et certains poissons figurent parmi ses prédateurs potentiels. Elle produit des sécrétions cutanées nocives qui peuvent dissuader certains prédateurs tels que les musaraignes.

Les perturbations d’habitat, plus particulièrement l’exploitation, la fragmentation et la perte de superficies boisées représentent une cause importante de déclin pour la grenouille des marais. Par ailleurs, les développements routiers, agricoles et urbains sont des menaces anthropiques directes au maintien de ses populations.

La grenouille des marais fait l'objet d'un suivi au Québec. De l'information est disponible à l’Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) et au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Cette espèce est présente dans différents types d’aires protégées tels que le parc national de Frontenac, le parc national du Canada de la Mauricie et le parc national du Mont-Tremblant ce qui lui assure un certain niveau de protection. D’ailleurs, près de la moitié des occurrences répertoriées au CDPNQ pour la grenouille des marais se situent dans des aires protégées.

Documentation complémentaire :

Seburn, D. C. and C. N. L. Seburn. 1999. Status Report on the Pickerel Frog Rana palustris in Canada. Report submitted to the Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada. 30 p.

Desroches, J.-F. et D. Rodrigue. 2004. Amphibiens et reptiles du Québec et des Maritimes. Éditions Michel Quintin. Waterloo. 288 pages.

Desroches, J.-F. et W. Bertacchi. 2001. Bilan des connaissances sur la situation de la grenouille des marais (Rana palustris) en Estrie. Rapport réalisé pour la Société de la faune et des parcs du Québec, Direction de l’aménagement de la faune de l’Estrie. Sherbrooke, Québec. 35 pages.

Ouellette, M. 2009. Rapport sur la situation de la grenouille des marais (Lithobates palustris) au Québec. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec, Faune Québec (en préparation).

Pouliot, D, J.-F. Desroches et D. Banville. 2007. Inventaire herpétologique de la région de la Capitale-Nationale en 2002. Le Naturaliste canadien, 131 (1) : 34-40.

Grenouille des marais
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : septembre 2009
 

Portail du gouvernement du Québec