Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Béluga, population de la baie d'Ungava

Delphinapterus leucas
Beluga whale, Ungava bay population

Fiche descriptive


Rang S : S1
Rang G : G4T2Q
Statut au Québec : susceptible d'être désigné espèce menacée ou vulnérable

Le béluga est sans doute le mammifère marin le mieux connu des Québécois. Il appartient au groupe des baleines à dents. Le béluga adulte se reconnaît facilement par sa couleur blanche. Le jeune béluga est, quant à lui, d'abord brun, puis gris selon son âge; il deviendra blanc entre l'âge de 6 et 11 ans. L'espèce se distingue également des autres baleines par l'absence d'une nageoire dorsale. Le mâle adulte pèse entre 450 et 1 000 kg tandis que la femelle pèse entre 250 et 700 kg. La longueur totale des adultes se situe entre 3 et 4 m.

Les populations de bélugas que l'on rencontre dans l'est de l'Arctique canadien sont identifiées selon leur répartition estivale. La population de bélugas de la baie d'Ungava estive dans les eaux côtières et dans les estuaires des rivières du sud de la baie d'Ungava, entre Tasiujak (baie aux Feuilles) et Kangirsualujjuak (rivière George, Port-Nouveau-Québec). À l'automne, ces bélugas émigreraient plus au nord, dans la région du détroit d'Hudson, où ils hiverneraient avec d'autres populations de l'est de l'Arctique canadien dans les eaux de glace instable. Ils ne retourneraient dans le sud de la baie d'Ungava qu'après la débâcle printanière. Au Québec, on retrouve deux autres populations de bélugas, soit celle de l’estuaire du Saint-Laurent et celle de l’est de la baie d’Hudson.

En 1985, le nombre d'animaux observés lors d'un relevé aérien était trop faible pour produire une bonne estimation, alors qu'il y en avait de 800 à 1 000 dans les années 1870. La chasse commerciale par rabattage au filet, établie à Kuujjuaq, a surexploité le stock de bélugas de la fin des années 1860 jusqu'au début des années 1900. La chasse d'alimentation continue d'être pratiquée par les Inuit dans cette région mais, depuis 1986, des quotas ont été fixés pour chaque communauté autochtone et la chasse dans la rivière Marralik, site important fréquenté par les bélugas dans la baie d'Ungava, est interdite. La surexploitation antérieure, la prédation de même que la faible taille de ses effectifs seraient responsables de la précarité de cette population.

La population de bélugas de la baie d'Ungava fait actuellement l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).

Documentation complémentaire :

REEVES, R. et E. MITCHELL. 1988. Rapport sur la situation du béluga, Delphinapterus leucas, dans la baie d'Ungava et dans l'est de la baie d'Hudson. Rapport soumis au Comité sur le statut des espèces menacées de disparition au Canada. 60 p.

SMITH, T. G. and M. O. HAMMILL. 1986. Population estimates of white whale, Delphinapterus leucas, in James Bay, Eastern Hudson Bay, and Ungava Bay. Canadian Field-Naturalist 103(2) : 220-239.

Carte du Québec : BEAULIEU, H. 1992. Liste des espèces de la faune vertébrée susceptibles d'être désignées menacées ou vulnérables. Ministère du Loisir, de la Chasse et de la Pêche. 107 p.

Carte de l'Amérique du Nord : Équipe de rétablissement du béluga du Saint-Laurent. 1995. Plan de rétablissement du béluga du Saint-Laurent. Publié par le ministère des Pêches et des Océans et Fonds mondial pour la nature-Canada. 73 p.

Béluga, population de la baie d'Ungava
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : 2007-01-10
 

Portail du gouvernement du Québec