Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Caribou des bois, écotype forestier

Rangifer tarandus caribou
Woodland caribou, forest-dwelling ecotype

Fiche descriptive


Rang S : S2S3
Rang G : G5TNR
Statut au Québec : vulnérable, mars 2005

Le caribou des bois (Rangifer tarandus caribou) est la seule sous-espèce de caribou que l’on trouve au Québec. L’écotype forestier du caribou des bois — communément appelé « caribou forestier » — vit dans la forêt boréale. Au Québec, il existe deux autres écotypes de caribou des bois : l’écotype migrateur, qui habite la toundra et qui effectue de grandes migrations annuelles, et l’écotype montagnard, qui vit au sommet de certaines montagnes en Gaspésie et dans les monts Torngat. Le caribou forestier est un cervidé de taille intermédiaire entre le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus) et l’orignal (Alces americanus). À l’âge adulte, son poids varie de 80 à 205 kg selon le sexe, le mâle étant plus lourd et plus massif que la femelle. Les longues pattes du caribou forestier se terminent par de larges sabots concaves, divisés en deux, qui facilitent ses déplacements dans la neige et sa recherche de nourriture sous la neige. Contrairement aux autres cervidés, les individus des deux sexes portent des bois, ceux des mâles étant beaucoup plus imposants que ceux des femelles. Notons également que des différences génétiques existent entre les trois écotypes de caribou des bois.

L’aire de répartition du caribou forestier est étroitement associée à la forêt boréale de tout l’hémisphère Nord. Au Canada, il est présent de la Colombie-Britannique jusqu’à Terre-Neuve-et-Labrador. Au Québec, le caribou forestier est réparti en petits groupes, appelés hardes, dans une bande de forêt boréale d’environ 500 km située entre le 49e et le 55e parallèle de latitude nord. De plus, deux petites hardes isolées subsistent au sud du 49e parallèle : celle de Val-d’Or (estimée à une quinzaine d’individus) et celle de Charlevoix (estimée à environ 85 individus).

Le caribou forestier comble ses besoins en habitat à l’intérieur de la forêt boréale. Cette grande forêt, qui couvre le tiers du Québec, est en grande partie constituée d’épinettes noires et de sapins baumiers de taille et d’âge variables. Les lichens terrestres, qui constituent la nourriture principale du caribou forestier en hiver, sont également abondants en forêt boréale. Les types d’habitats utilisés par ce cervidé varient en fonction des saisons, de la disponibilité de la nourriture, des risques de prédation et de la tranquillité du milieu. L’hiver, les caribous se concentrent principalement dans les forêts matures de résineux, avec ou sans lichens. Lors de la mise bas en été, les femelles choisissent différents types d’habitats, dont les peuplements jeunes et ouverts et les tourbières. Au Québec, le domaine vital du caribou forestier peut varier de 30 à 1500 km2 selon les individus et les populations. Les inventaires aériens réalisés dans la province au cours des dernières décennies révèlent des densités relativement faibles de l’ordre de 1 à 3,5 caribous/100 km2.

La limite sud de l’aire de répartition du caribou forestier au Québec n’a cessé de régresser vers le nord depuis le milieu du 19e siècle. Les inventaires aériens récents ont montré l’état précaire de l’ensemble des populations. La récolte forestière touche le caribou forestier en compromettant la production de lichens et en perturbant les grands massifs de forêts matures qui lui procurent la tranquillité et une protection contre les prédateurs. D’une part, le rajeunissement des peuplements favorise la régénération du milieu en essences feuillues — phénomène appelé « enfeuillement » — créant un milieu propice pour l'orignal, proie privilégiée par le loup gris. D’autre part, les perturbations d’habitats (coupes, feux) favorisent la production de petits fruits qui attirent l’ours noir. Ces deux espèces, loup gris et ours, sont des prédateurs efficaces du caribou forestier. Au cours des trois dernières décennies, la chasse a manifestement nui aux populations de caribous forestiers. Cette pratique est toutefois interdite dans la majeure partie de son aire de répartition depuis 2001. Seules quelques communautés autochtones poursuivent leurs activités de chasse au caribou à des fins alimentaires. Le dérangement occasionné par les activités humaines récréatives (p. ex. : motoneiges, routes, villégiature) et industrielles représente une importante menace pour le caribou forestier. Les feux de forêt constituent également un facteur limitant naturel pour cet animal qui évite les brûlis récents puisque les risques de prédation y sont plus élevés et que les lichens y sont détruits. Parmi les facteurs limitants naturels, notons également les maladies et les parasites (p. ex. : le ver des méninges).

En mars 2005, le caribou forestier a été désigné comme « espèce vulnérable » par le gouvernement du Québec, en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables. Au Canada, la population boréale du caribou des bois est désignée comme menacée en vertu de la Loi sur les espèces en péril (LEP). La reconnaissance légale du caribou forestier à titre d’espèce vulnérable au Québec a mené à l’élaboration et à la publication d’un premier plan de rétablissement pour la période 2005-2012, puis d’un second produit pour la période 2013-2023. Ce dernier plan repose sur la mise en œuvre de 11 mesures et de 30 actions qui y sont associées, réparties sous cinq objectifs : la conservation d’habitats adéquats, le maintien d’un effectif de 11 000 caribous dans l’aire d’application du plan, l’information et la sensibilisation des citoyens ainsi que l’acquisition de connaissances. Le but du plan de rétablissement est de permettre à l’espèce de retrouver un état satisfaisant dans son aire de répartition et, à terme, de pouvoir la retirer de la liste des espèces désignées comme menacées ou vulnérables. Plusieurs mesures de rétablissement ont été mises en œuvre depuis 1990 comme l’élaboration de plans d’aménagement de l’habitat et de plans de protection dans les régions où vit le caribou forestier, ainsi que la réalisation de nombreux projets d’acquisition de connaissances sur ce cervidé et ses prédateurs. L’équipe de rétablissement du caribou forestier du Québec regroupe près d’une quarantaine de personnes venant de ministères provinciaux, d’Environnement Canada, de communautés autochtones, d’universités, d’industries forestières et de groupes environnementaux. Son mandat est d’assurer la coordination de la mise en œuvre du plan de rétablissement. L’équipe comprend des groupes de mise en œuvre chargés de réaliser des mandats précis liés aux priorités d’action qu’elle a établies.

Documentation complémentaire :

Plan d’action pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier
(format PDF, 665 Ko)

Solutions de mise en oeuvre des lignes directrices pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier (format PDF, 8,25 Mo)

Rapport d’analyse sur l’intégration des Lignes directrices pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier (2013) dans la planification territoriale
(format PDF, 20,32 Mo)

Identification de secteurs prioritaires pour la création de grandes aires protégées pour le caribou forestier (format PDF, 3,25 Mo)

Identification de secteurs prioritaires à la conservation du caribou forestier
(format PDF, 3,78 Mo)

Bilan du Plan de rétablissement du caribou forestier (Rangifer tarandus) au Québec — 2005-2012 (format PDF, 782 ko)

Plan de rétablissement du caribou forestier (Rangifer tarandus caribou) au Québec — 2013-2023 (format PDF, 1,3 Mo)

Lignes directrices pour l’aménagement de l’habitat du caribou forestier (Rangifer tarandus caribou) (format PDF, 339 ko)

Actes du colloque « Le caribou forestier : un enjeu de biodiversité et de développement durable » (format PDF, 2 Mo)

Changement d'abondance et adaptations du caribou dans un paysage sous aménagement (format PDF, 504 ko)

Changements de comportement du caribou de Charlevoix entre 1978 et 2001 en fonction des modifications de l'habitat (format PDF, 3,5 Mo)

Changements historiques et répartition actuelle du caribou au Québec (format PDF, 760 ko)

Effet de la fragmentation du milieu sur l'utilisation de l'espace et la dynamique de population chez le caribou forestier (format PDF, 605 ko)

Flux génique entre les troupeaux de caribous migrateurs, montagnards et sédentaires du Nord-du-Québec et du Labrador (format PDF, 371 ko)

Plan de rétablissement du caribou forestier (Rangifer tarandus) au Québec - 2005-2012 (format PDF, 1,7 Mo)

Rapport sur la situation du caribou forestier au Québec - 2003 (Format PDF, 290 ko)

Évaluation des impacts des vieux chemins forestiers et des modalités de fermeture dans un contexte de restauration de l’habitat du caribou forestier au Québec (format PDF, 286 Ko)

Revue de littérature critique sur le contrôle des prédateurs dans un contexte de conservation du caribou forestier au Québec (format PDF, 418 Ko)

Caribou des bois, écotype forestier
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : 2015-07-09
 

Portail du gouvernement du Québec