Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Chauve-souris cendrée

Lasiurus cinereus
Hoary bat

Fiche descriptive


Rang S : S3
Rang G : G5
Statut au Québec : susceptible d'être désigné espèce menacée ou vulnérable

La chauve-souris cendrée compte parmi l'une des trois espèces de chauves-souris migratrices du Québec. Avec une masse entre 25 et 35 g, elle est la plus grande espèce de chauve-souris au Canada. Son pelage est brun, et chacun de ses poils se termine par du blanc cendré. Sa gorge est quant à elle jaune.

Cette espèce occupe une des plus vastes aires de répartition, couvrant de la côte Atlantique à la côte Pacifique une partie du Canada et s'étendant vers le sud jusqu'au nord de l'Amérique du Sud, incluant les Bermudes et les Grandes Antilles. Bien que la chauve-souris cendrée soit présente jusque dans le domaine de la pessière, l'espèce n'abonde nulle part au Québec. Des inventaires acoustiques effectués à la fin des années 1990 ont permis de l'identifier à quelques endroits en Estrie, en Montérégie, en Outaouais, en Abitibi-Témiscamingue, en Mauricie, dans le Nord-du-Québec, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, dans le Bas-Saint-Laurent et en Gaspésie. Elle habite en général les régions boisées et semi-boisées et chasse principalement les papillons de nuit au-dessus des clairières et des plans d'eau. Durant l'été, elle utilise les arbres comme lieu de repos. L'automne venu, elle migre vers le sud des États-Unis et les Caraïbes, où elle passe l'hiver.

Parce qu'elle est sylvicole et qu'elle sort tard dans la nuit pour se nourrir, la chauve-souris cendrée entre très peu en contact avec l'humain et est difficilement observable. Il n'existe d'ailleurs aucune donnée pouvant nous renseigner quant aux fluctuations de ses populations au Québec. Il n'existe pas non plus beaucoup d'information quant aux menaces pouvant peser sur l'espèce. La perte d'habitat causée par la diminution de chicots pourrait lui être nuisible, tout comme le dérangement humain dans les grottes et les mines sur ses aires d'hivernage. Puisque l'espèce se nourrit d'insectes, il est possible de croire qu'elle subisse les contrecoups de la lutte contre les ravageurs forestiers, ingérant du fait même des doses d'insecticides tous les jours de sa période d'activité.

La présence de la chauve-souris cendrée fait actuellement l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ).

Documentation complémentaire :

BANFIELD, A.W.F. 1977. Les mammifères du Canada. Publié pour le Musée national des Sciences naturelles, Musées nationaux du Canada par Les presses de l'université Laval, deuxième édition. 406 p.

PRESCOTT, J. et P. RICHARD. 1996. Mammifères du Québec et de l'Est du Canada. Guide nature Quintin, Waterloo. 399 p.

VAN ZYLL DE JONG, C. G. 1985. Traité des mammifères du Canada, Tome 2. Les chauves-souris. Musée national des sciences naturelles, Ottawa. 215 p.

Carte du Québec : Banque de données sur les chiroptères du Québec. 2000. Société de la faune et des parcs du Québec. Direction du développement de la faune.

Carte de l'Amérique du Nord : HALL, E. R. 1981. The Mammals of North America. John Wiley and sons. 2nd edition. Volumes 1 and 2. 1181 p.

Chauve-souris cendrée
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : 2001-08-17
 

Portail du gouvernement du Québec