Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Tortue géographique

Graptemys geographica
Common map turtle

Fiche descriptive


Rang S : S2
Rang G : G5
Statut au Québec : vulnérable, mars 2005

La tortue géographique est l’une des huit espèces de tortues d’eau douce du Québec. Le nom latin de l'espèce – geographica – fait référence aux motifs de sa dossière (partie supérieure de la carapace) rappelant les courbes de niveau d'une carte topographique, d’où elle tire d’ailleurs son nom commun anglais de map turtle. On la reconnaît à son maxillaire supérieur plus pâle. C’est une tortue de moyenne taille dont la femelle est généralement deux fois plus grosse que le mâle. En effet, chez la femelle, la longueur de la dossière peut atteindre 27 cm alors qu’elle ne dépasse pas 17 cm chez le mâle.

La tortue géographique est une espèce que l’on observe uniquement en Amérique du Nord. Au Canada, elle se trouve à la limite nord de sa répartition. Elle n’est présente que dans le sud-est de l'Ontario et le sud du Québec, où elle est associée au bassin hydrographique des Grands Lacs et du fleuve Saint-Laurent. Elle vit dans les régions les plus densément peuplées de ces provinces. Au Québec, elle a surtout été recensée le long des rivières des Outaouais et Richelieu. Ses effectifs reposent toutefois sur deux principales populations : celle du lac des Deux Montagnes et celle de la rivière des Outaouais. Plusieurs individus ont également été observés au lac Champlain. Quelques spécimens ont récemment été observés dans le fleuve aux environs de Québec et de Portneuf.

La tortue géographique est essentiellement aquatique. Elle préfère les vastes étendues d'eau – comme les lacs et les rivières – au fond mou, où l’on trouve de nombreux sites d'exposition au soleil et une riche végétation aquatique. Les seules incursions sur la terre ferme sont entreprises par les femelles pour aller pondre au printemps. Cette tortue utilise souvent des sites d'exposition isolés du rivage tels que roches et souches émergentes. Elle peut s'exposer au soleil en groupe, parfois en s'empilant les unes contre les autres, prêtes à plonger à la moindre alerte. C'est une espèce très farouche et plutôt difficile à approcher. Aussitôt qu'elle perçoit une présence humaine, elle n’hésite pas à plonger. Son régime alimentaire est très varié, mais comprend beaucoup de mollusques, principalement des gastéropodes. L'accouplement a lieu tant au printemps qu'à l'automne et la femelle pond ses œufs (10 à 16 en moyenne) en juin. L’éclosion a lieu à la fin de l'été.

La régularisation du niveau de l'eau lors de la période de nidification, la modification intensive des rives de même que le dérangement, la prédation et la pollution de son habitat sont les principales menaces qui affectent cette espèce.

La tortue géographique fait l'objet d'un suivi au Québec. Des informations sont disponibles à l’Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) et au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Un rapport sur la situation de la tortue géographique publié en 1998 présente l'espèce et la problématique liée à sa conservation. Un plan de rétablissement qui concerne cinq espèces de tortues du Québec, dont la tortue géographique, a été publié en 2005.

Documentation complémentaire :

Rapport sur la situation de la tortue géographique (Graptemys geographica) au Québec. (Format PDF, 1,33 Mo)

Plan de rétablissement de cinq tortues pour les années 2005 à 2010 : la tortue des bois (Glyptemys insculpta), la tortue géographique (Graptemys geographica), la tortue mouchetée (Emydoidea blandingii), la tortue musquée (Sternotherus odoratus) et la tortue ponctuée (Clemmys guttata). (Format PDF, 1,33 Mo)

DESROCHES, J.-F. et RODRIGUE, D. 2004. Amphibiens et reptiles du Québec et des maritimes. Éditions Michel Quintin, Waterloo, Québec. 288 pages.

Cliquez sur l'image pour obtenir la vidéo Tortue géographique
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : août 2010
 

Portail du gouvernement du Québec