Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Pluvier siffleur

Charadrius melodus
Piping plover

Fiche descriptive


Rang S : S2
Rang G : G3
Statut au Québec : menacé, mars 2000

Le pluvier siffleur est un petit oiseau de rivage qui a le dos et le dessus de la tête d'une couleur ressemblant à celle du sable. Cette coloration lui permet de se camoufler aisément dans son habitat, principalement situé sur des plages de sable. L'espèce possède un collier noir, souvent incomplet, ainsi qu'une bande noire qui s'étend presque d'un œil à l'autre. Le bec est orangé avec l'extrémité noire. Les adultes pèsent de 43 à 63 g et la longueur totale du corps est de 17 à 18 cm.

Au Québec, cet oiseau ne niche que sur les plages des îles de la Madeleine. Il se reproduisait auparavant, de façon très locale, sur les grèves de la Côte-Nord (jusqu'en 1986) et en Gaspésie, dans la baie des Chaleurs (en 1929 et 1968). Toutefois, un inventaire effectué en 1988 n'a pas permis de repérer de pluvier siffleur, ni entre Port-Cartier et Kegaska, ni dans la baie des Chaleurs. Il est à noter que le pluvier siffleur ne tolère aucune perturbation durant les semaines d'incubation des œufs, ni durant les premiers jours de vie des poussins.

Le pluvier siffleur peut se reproduire dès l’âge d’un an. Les pluviers siffleurs atteignent habituellement les territoires de nidification entre la fin de mars et le début de mai. Le nid est une simple dépression dans le sable. Une ponte contient généralement quatre œufs. L’incubation dure de 26 à 28 jours; les œufs éclosent vers la fin de mai ou au début de juin. Les deux parents participent à l’incubation des œufs et s’occupent des oisillons. Le pluvier siffleur produit généralement une couvée par année, mais il peut en produire une deuxième si la première est détruite tôt en saison. Les pluviers siffleurs quittent les sites de nidification vers la mi-juillet pour se rendre à leurs sites d’hivernage qui s’étendent de la Caroline du Nord, le long de la côte est de l’Amérique du Nord, jusque sur les côtes du golfe du Mexique.

Au cours des dernières décennies, la population nord-américaine de cette espèce a connu un important déclin. L’ampleur du déclin de la population de pluviers siffleurs au Québec est toutefois difficile à déterminer. Aux îles de la Madeleine, la population compte moins de 50 couples; on en recensait 45 en 2007, 44 en 2008 et 48 en 2009. La hausse des activités de récréation sur les sites favorables à la nidification, la circulation sur les plages, la prédation, le développement domiciliaire côtier combiné aux facteurs naturels tels que l’ampleur des marées et les tempêtes qui inondent le haut des plages seraient les principales causes responsables de son déclin.

La présence du pluvier siffleur fait l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Un rapport sur la situation de l’espèce a été publié en 1995 et le plan de rétablissement canadien a été publié en 2002. Sa mise en œuvre au Québec est coordonnée par les biologistes du Service canadien de la faune. Ce plan vise à maintenir une population de pluviers siffleurs viable et autosuffisante. Un nouveau programme de rétablissement est présentement en cours de rédaction par le Service canadien de la faune d’Environnement Canada. Ce programme vise à freiner le déclin de la population de pluvier siffleur. Le but à long terme est d’assurer le maintien de la population reproductrice dans toute l’aire de répartition de l’espèce, et ce, en nombre suffisant pour que la population se maintienne.

Documentation complémentaire :

ENVIRONNEMENT CANADA. 2009. Programme de rétablissement du Pluvier siffleur (Charadrius melodus melodus) au Canada [Proposition], Série de Programmes de rétablissement de la Loi sur les espèces en péril. Environnement Canada, Ottawa. 54 pages.

SHAFFER, F. et P. LAPORTE. 1995. Pluvier siffleur, p. 462-465 dans GAUTHIER, J. et Y. AUBRY (sous la direction de). Les oiseaux nicheurs du Québec : Atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional. Association québécoise des groupes d'ornithologues, Société québécoise de protection des oiseaux, Service canadien de la faune, Environnement Canada, région du Québec, Montréal. Xviii + 1295 pages.

GOOSEN, J.P., D.L. AMIRAULT, J. ARNDT, R. BJORGE, S. BOATES, J. BRAZIL, S. BRECHTEL, R. CHIASSON, G.N. CORBETT, R, CURLEY, M. ELDERKIN, S.P. FLEMMING, W. HARRIS, L. HEYENS, D. HJERTASS, M. HUOT, B. JOHNSON, R. JONES, W. KOONZ, P. LAPORTE, D. MCASKILL, R.I.G. MORRISON, S. RICHARD, F. SCHAFFER, C. STEWART, L. SWANSON et E.WILTSE. 2002. Plan national de rétablissement du Pluvier siffleur (Charadrius melodus). Plan national de rétablissement no 22. Rétablissement des espèces canadiennes en péril. Ottawa. 54 pages.

SHAFFER, F. et P. LAPORTE. 1995. Rapport sur la situation du Pluvier siffleur (Charadrius melodus) au Québec. Service canadien de la faune. Série de rapports techniques no 244. 53 pages.

Pluvier siffleur
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : juin 2010
 

Portail du gouvernement du Québec