Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Méné d'herbe

Notropis bifrenatus
Bridle shiner

Fiche descriptive


Rang S : S3
Rang G : G3
Statut au Québec : vulnérable, octobre 2009

Le méné d’herbe est un petit poisson appartenant à la famille des Cyprinidés. Son corps est élancé, quelque peu comprimé latéralement, et sa taille excède rarement 60 mm. Chez les adultes, la face dorsale est de couleur paille. Les flancs présentent une couleur argentée d’un vert-bleu irisé, alors que la face ventrale est caractérisée par une teinte blanc argenté. Une bande latérale noire parcourt également le corps, du museau à la queue. Cette bande latérale est surtout apparente chez les spécimens conservés dans l’alcool ou le formol, alors qu’elle est beaucoup moins évidente sur les individus vivants. Le méné d’herbe est difficile à identifier et peut facilement être confondu avec d’autres espèces de la même famille, en apparence très similaires, dont le museau noir (Notropis heterolepis) et le méné paille (Notropis stramineus). La ligne latérale incomplète du méné d’herbe permet de le distinguer des autres espèces semblables. À l’approche de la période de reproduction, on distingue les mâles par leur coloration jaune brillant et la présence de petits tubercules sur les nageoires pectorales, la tête et la nuque. Les nageoires des individus des deux sexes deviennent jaunes peu de temps avant la période de fraie.

L’aire de répartition mondiale du méné d’herbe se limite à l’est de l’Amérique du Nord, dans les bassins hydrographiques de l’Atlantique, entre la partie ouest du lac Ontario et le Maine. Au Canada, l’espèce ne se trouve que dans l’est de l’Ontario et au sud-est de la province de Québec. Les premières mentions de capture au Québec remontent aux années 1940, dans les régions de Montréal et du lac Saint-Pierre. Depuis, le méné d’herbe a aussi été signalé dans les affluents situés dans huit régions de la province : Montréal, Laval, Montérégie, Estrie, Laurentides, Lanaudière, Mauricie et Centre-du-Québec.

Le cycle vital du méné d’herbe est court. La longévité de ce poisson serait d’environ deux ans. Les mâles pourraient se reproduire dès leur première année (âge 0+), alors que chez la grande majorité des femelles, la maturité sexuelle est atteinte à un an. Le méné d’herbe vit dans les zones calmes des rivières, des ruisseaux et parfois dans les lacs. On le trouve habituellement en présence d’une végétation aquatique submergée abondante. Il peut être présent en nombre considérable dans ce type d'habitat où il se reproduit, s’abrite des prédateurs et s’alimente de petits crustacés zooplanctoniques de même que de larves d’insectes. Il semble que les peuplements de myriophylle indigènes (Myriophyllum sp.) sont les plus propices à l’espèce lors de la fraie et l’alevinage. Les larves sont pourvues de glandes leur permettant d’adhérer aux plantes.

Au Québec, l’abondance du méné d’herbe semble être à la baisse dans certains secteurs, notamment dans les bassins hydrographiques des rivières aux Brochets, Châteauguay, Richelieu, Yamaska et Saint-François, de même que dans le fleuve Saint-Laurent dans le secteur du lac Saint-Louis. Le grand nombre de spécimens recensés dans le tronçon du fleuve Saint-Laurent entre Montréal et Sorel, ainsi que dans le lac Saint-Pierre et son archipel au cours des dernières années, indique que ce poisson semble tout de même abondant dans certaines portions de son aire de répartition québécoise. Les facteurs responsables du déclin des populations pourraient être reliés à la dégradation de la qualité de l'eau, à l'accroissement de la turbidité et à une diminution de la disponibilité des herbiers aquatiques propices à l'espèce, et ce, particulièrement dans les petits cours d'eau situés dans les zones agricoles, urbanisées et industrialisées. Les autres menaces connues et présumées affectant le mené d’herbe au Québec sont les changements climatiques, l’altération du régime d’écoulement des eaux, les obstacles au libre passage, la propagation des espèces exotiques et des maladies ainsi que les captures accidentelles.

La présence du méné d’herbe fait l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Un rapport sur la situation publié en 2005 résume l'information connue sur l'espèce. Un plan de rétablissement a été publié en juin 2012 et sa mise en œuvre a été amorcée. Ce plan regroupe les stratégies retenues pour atteindre le but et les objectifs de rétablissement du méné d’herbe ainsi qu’un plan d’action contenant les mesures nécessaires à la réalisation des objectifs. Le but du plan est de maintenir ou d’accroître les populations de méné d’herbe et leur habitat, afin de veiller à ce que des populations viables soient présentes dans l’ensemble de l’aire de répartition courante et historique de l’espèce au Québec. L’Équipe de rétablissement des cyprinidés et des petits percidés du Québec a été formée au cours de l’année 2006 et regroupe plus d’une dizaine de membres provenant des ministères provinciaux et fédéraux et de groupes environnementaux. L’Équipe de rétablissement des cyprinidés et des petits percidés du Québec a été mise sur pied parce que plusieurs espèces de petits poissons d’eau douce du Québec ont été ou seront bientôt désignées en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables. Actuellement, le mandat de cette équipe est d’assurer le rétablissement du méné d’herbe, du dard de sable et du fouille-roche gris.

Documentation complémentaire :

HOLM, E., P. DUMONT, J. LECLERC, G. ROY et E. J. CROSSMAN. 1997. Status of the Bridle Shiner, Notropis bifrenatus, in Canada. Report to the Committee on the Status of Endangered Wildlife in Canada (COSEWIC). Canadian Wildlife Service, Ottawa, Ontario. 18 pages.

Rapport sur la situation du méné d’herbe (Notropis bifrenatus) au Québec. (Format PDF, 143 Ko)

Plan de rétablissement du méné d'herbe (Notropis bifrenatus) au Québec – 2012-2017. (Format PDF, 441 Ko)

Méné d'herbe
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : juillet 2012
 

Portail du gouvernement du Québec