Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Hibou des marais

Asio flammeus
Short-eared owl

Fiche descriptive


Rang S : S3S4
Rang G : G5
Statut au Québec : susceptible d'être désigné espèce menacée ou vulnérable

Avec une envergure d’ailes légèrement plus grande qu’un mètre, le hibou des marais est un hibou de taille moyenne. À l’inverse des autres espèces de sa famille (les strigidés), il chasse souvent le jour ou au crépuscule, ce qui permet aux observateurs attentifs de le voir en pleine action. Le mâle et la femelle ont un plumage similaire, les camouflant bien dans les champs : ils sont brun chamois, avec la poitrine fortement rayée. Les femelles sont toutefois un peu plus grosses (380 g) que les mâles (314 g). Des zones noirâtres mal définies entourent les yeux jaunes de ce hibou. Leurs plumes « duveteuses » leur permettent de voler en ne faisant pratiquement pas de bruit. Leurs aigrettes sont si petites qu’elles sont à peine visibles. Chez le hibou des marais, la maturité sexuelle est atteinte à un an et une couvée moyenne contient cinq œufs.

Bien que le hibou des marais ne semble abondant nulle part, son aire de répartition couvre une bonne partie du globe. Il est présent en Europe, en Afrique, en Asie et dans les deux Amériques. Le hibou des marais fréquente l’ensemble de l’Amérique du Nord, incluant toutes les provinces canadiennes. Au Québec, ce hibou se rencontre principalement dans la plaine du Saint-Laurent et dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, mais il est observé sur presque tout le territoire. Comme son nom le sous-entend, le hibou des marais a longtemps été associé avec les marais où la végétation herbacée atteint une hauteur se situant entre 50 cm et 1 m. Par contre, il fréquente aussi plusieurs autres types de milieux ouverts tels que les prairies humides, certaines terres agricoles et même la toundra arctique. Il évite l’intérieur des forêts. Le hibou des marais, contrairement aux hiboux typiques, construit ses nids plutôt que d’utiliser des nids abandonnés. Puisqu’il se déplace selon la disponibilité de sa principale source de nourriture, les micromammifères, il est possible qu’il ne retourne pas sur les mêmes sites de nidification ou d’hivernage d’une année à l’autre. De plus, cette source fluctuante de nourriture influence directement son succès de nidification et par le fait même, ses effectifs. La grande majorité des individus qui nichent au Québec migrent aux États-Unis pour l’hiver.

La tendance de la population au Québec n’est pas connue mais il est possible qu’une diminution soit survenue depuis quelques décennies. En effet, l’habitat qu’il utilise, notamment la partie supérieure des marais, n’a cessé de diminuer en raison du drainage des terres, des changements apportés aux pratiques agricoles et de l’étalement industriel et urbain. Nichant au sol, il est très exposé aux machineries agricoles et aux prédateurs.

La présence du hibou des marais fait l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles au Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Le hibou des marais est protégé par la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Au Québec, il est interdit de le chasser, de le vendre, de l’avoir en sa possession et de détruire son nid et ses œufs.

Documentation complémentaire :

GAUTHIER, J. et Y. AUBRY (sous la direction de). 1995. Les oiseaux nicheurs du Québec : Atlas des oiseaux nicheurs du Québec méridional. Association québécoise des groupes d'ornithologues, Société québécoise de protection des oiseaux, Service canadien de la faune, Environnement Canada, région du Québec, Montréal, xviii + 1295 p.

HOLT, D. W. and S. M. LEASURE. 1993. Short-eared owl (Asio flammeus). In The Birds of North America, No. 62 (A. Poole and F. Gill, Eds.) Philadelphia: The Academy of Natural Sciences; Washington, D. C.: The American Ornithologists' Union.

NAPPI, A. 2002. Hibou des marais, QuébecOiseaux, Vol. 114, Hors série 2002, p. 54-57.

Carte du Québec: NAPPI, A. 2002. Hibou des marais, QuébecOiseaux, Vol. 114, Hors série 2002, p. 54-57.

Carte de l’Amérique de Nord: HOLT, D. W. and S. M. LEASURE. 1993. Short-eared owl (Asio flammeus). In The Birds of North America, No. 62 (A. Poole and F. Gill, Eds.) Philadelphia: The Academy of Natural Sciences; Washington, D. C: The American Ornithologists' Union.

Hibou des marais
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : 2003-04-14
 

Portail du gouvernement du Québec