Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs

Satyre fauve des Maritimes

Coenonympha nipisiquit

Fiche descriptive


Rang S : S1S2
Rang G : G1
Statut au Québec : menacé, octobre 2009

Le satyre fauve des Maritimes est un papillon dont l’envergure des ailes varie de 3,4 à 3,6 cm. Le dessus des ailes est de couleur ocre foncé avec une bordure grisâtre, alors que le dessous est gris brun, traversé d’une bande centrale pâle. Une tache oculaire noire avec un centre et un contour pâles est présente sur le dessous des ailes antérieures. Chez les femelles, cette tache est toujours présente, alors qu’elle est parfois absente chez les mâles. Fragile, ce papillon peut se détériorer lors d’intempéries.

Le satyre fauve des Maritimes se trouve exclusivement au Québec et au Nouveau-Brunswick. Au total, dix populations ont été recensées jusqu’à maintenant dans son aire de répartition, soit quatre au Québec et six au Nouveau-Brunswick, dont deux y ont été introduites. Sur le territoire québécois, il a seulement été observé dans la baie des Chaleurs, en Gaspésie, plus particulièrement à Miguasha, Penouille, Saint-Omer et Saint-Siméon. La plus grande population compte environ 26 000 individus et se trouve dans l’estuaire de la rivière Nouvelle. Au Nouveau-Brunswick, la plus grande des six populations compte environ 27 000 individus et se situe dans l’estuaire de la rivière Peters.

Le cycle vital de ce papillon se déroule entièrement dans les marais salants, bien que des adultes peuvent occasionnellement aller se nourrir de fleurs dans les habitats avoisinants. Les adultes peuvent vivre jusqu’à deux semaines et sont généralement aperçus en vol entre la mi-juillet et la mi-août. L’habitat du satyre fauve des Maritimes est très restrictif. Tout d’abord, la plante dont se nourrissent les chenilles doit obligatoirement être présente et pousser dru dans le milieu. Il s’agit de la spartine étalée (Spartina patens), bien que le fétuque rouge (Festuca rubra) constitue probablement aussi une plante-hôte. De plus, les abords du marais doivent offrir en abondance les sources de nectar dont les adultes se nourrissent, dont la lavande de mer (Limonium nashii), leur plante nectarifère préférée.

Le sort du satyre fauve des Maritimes est intimement lié à celui de quelques marais salants. Cet habitat restreint et très fragile peut se détériorer à cause de l’empiètement et des activités humaines. Cette espèce est également assujettie aux effets des inondations et à l’action des glaces au cours de l’hiver qui peuvent écraser les larves hivernantes. Le réchauffement climatique menace également ce papillon, puisque la hausse appréhendée du niveau des océans modifiera possiblement les diverses zones des marais salants et conséquemment, la répartition de sa plante hôte. Des dix populations connues, seulement trois sont suffisamment importantes pour avoir une chance raisonnable de persister à long terme. La répartition très restreinte de l’espèce à l’échelle mondiale augmente le risque de disparition de l’espèce dû, par exemple, à une catastrophe naturelle ou de nature anthropique.

Le satyre fauve des Maritimes est désigné menacé au Québec depuis octobre 2009. Il est ainsi protégé en vertu de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Lorsqu’il se trouve dans le parc national du Canada Forillon, il est protégé par la Loi sur les parcs nationaux du Canada. À l'échelle canadienne, l’espèce a été désignée « en voie de disparition » en 2003 en vertu de la Loi sur les espèces menacées. Le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) a reconfirmé ce statut en 2009. Le Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ) compile les mentions d’observation de l’espèce.

Documentation complémentaire :

GOUGE, A. 2002. Inventaire du satyre fauve des Maritimes (Coenonympha tullia nipisiquit) dans la région de la baie des Chaleur au Québec. Société de conservation des milieux humides du Québec. 7 pages.

COSEPAC. 2009. Évaluation et Rapport de situation du COSEPAC sur le satyre fauve des maritimes (Coenonympha nipisiquit) au Canada – Mise à jour. Comité sur la situation des espèces en péril au Canada. Ottawa. 39 pages.

Satyre fauve des Maritimes
 

 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord
Amérique du Nord

 


Dernière modification : juin 2010
 

Portail du gouvernement du Québec