Liste des espèces fauniques menacées
ou vulnérables au Québec

Tortue des bois
Glyptemys insculpta
Wood turtle


Fiche descriptive


Rang S : S2
Rang G : G4
Statut au Québec : vulnérable, mars 2005

La tortue des bois est l'une des huit espèces de tortues d'eau douce du Québec. Sa dossière est brunâtre tirant parfois sur le gris tandis que le plastron est jaune avec des taches noires. On la distingue bien par son cou et ses pattes, qui sont orange. À l’âge adulte, les mâles mesurent de 18,5 à 24,4 cm et pèsent environ 1000 g, tandis que les femelles font de 18,1 à 23,7 cm et pèsent environ 900 g. Des travaux de recherche effectués en Mauricie au cours des dernières années ont permis d'accroître considérablement nos connaissances sur sa reproduction de même que sur ses besoins en habitats.

Dans tout le Québec, la répartition de cette tortue est irrégulière et est associée aux rivières sinueuses dont le fond est sablonneux et pierreux. Étant la plus terrestre de nos tortues, elle passe l'été dans les bois clairs et les parterres de coupe, à proximité de plans d'eau où elle retourne au besoin pour régulariser sa température corporelle. Elle traverse occasionnellement des champs situés entre une rivière principale ou des étangs et les bosquets d’arbres ou d’arbustes qui les entourent. En outre, elle est souvent associée aux aulnaies basses qui bordent les cours d'eau. Au Québec, des inventaires ponctuels récents ont permis de constater la présence de populations de tortue des bois dans une quinzaine de rivières en Outaouais, Mauricie, Montérégie, Estrie, Lanaudière et Chaudière-Appalaches. Il existe également plusieurs autres mentions isolées dans ces régions et quelques observations au Saguenay–Lac-Saint-Jean et au Bas-Saint-Laurent.

La tortue des bois s'accouple soit à l'automne ou au printemps alors que mâles et femelles se rencontrent le long des rivières. La ponte a lieu en juin et les œufs, au nombre de 6 à 11 en moyenne, éclosent à la fin de l'été. L'espèce présente un comportement alimentaire que l'on peut qualifier d'omnivore et se nourrit de petits fruits, de feuilles tendres de plantes, de champignons et d'insectes.

Au Québec, les principales menaces pour la survie de l'espèce sont la dégradation et la destruction de son habitat, l'accroissement de l'activité humaine (dérangement), la mortalité accidentelle (routes, machinerie agricole), la destruction des nids par des prédateurs et la capture d'individus à des fins de collection et de commerce.

La présence de la tortue des bois fait l'objet d'un suivi au Québec. Des observations sont disponibles auprès de l’Atlas des amphibiens et des reptiles du Québec (AARQ) et auprès du Centre de données sur le patrimoine naturel du Québec (CDPNQ). Un rapport sur la situation publié en 1999 présente l'espèce et la problématique liée à sa conservation. Un plan de rétablissement concernant cinq espèces de tortues du Québec, dont la tortue des bois, a été publié en 2005.

Documentation complémentaire

Cliquez sur l'image pour obtenir la vidéo Tortue des bois
 

Aire de répartition

Cliquez sur l'image
pour l'agrandir

Carte du Québec
Québec


Carte de l'Amérique du Nord

Amérique du Nord

 


Dernière modification : Juillet 2021